Les voilà, les chenilles processionnaires !

Chenilles processionnaires

En une balade, nous avons croisé des dizaines de nids de chenilles en train d’éclore, aussi gros et grouillants les uns que les autres. Affamées, elles vont rapidement sortir de terre pour aller festoyer dans les arbres.

J’espère juste qu’aucune de mes trois chattes ne sera sur leur route, on a déjà donné l’année dernière.

Ces chenilles doivent leur nom à leur façon de se déplacer, en file indienne.

Il existe deux types de chenilles processionnaires : 

  • la processionnaire du chêne
  • la processionnaire du pin
 

Pas de bol, ce sont les deux espèces d’arbres les plus répandues sur notre terrain.

 

 

Pourquoi est-ce un problème me direz-vous ?

Parce que les chenilles processionnaires représentent un risque pour l’homme et l’animal. Leurs poils urticants déclenchent des réactions cutanées douloureuses avec de fortes démangeaisons. Et pour cela, pas besoin de les toucher car leurs poils, appelés aussi soies, sont très  légers et peuvent être véhiculés par le vent.
Les animaux, le chat et le chien par exemple, risquent de vouloir jouer ou manger la chenille et c’est cette dernière option qui peut aller jusqu’à la mort de votre animal.

 

Mais en plus, ces chenilles sont voraces, provoquant un affaiblissement important des arbres et permettant ainsi à des maladies ou d’autres ravageurs de tuer l’arbre.

Share on pinterest
Share on facebook

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: