Rénovation d'une ferme landaise

Comme je vous l’ai dit, nous avons rénover notre maison pour la rendre le plus possible passive. Nous avons également tenu à la rénover avec des matières bio-sourcées, le plus locales possibles. 

Une ferme landaise, malgré son age ( plus de 150ans ! ) est déjà écoconcue et bioclimatique. C’est dans le respect de nos anciens et de leur conception que nous avons rénover notre maison.

Quelques explications :

L’écoconception est un terme désignant la volonté de concevoir des produits respectant les principes du développement durable et de l’environnement, en – selon l’Ademe1 – recourant « aussi peu que possible aux ressources non renouvelables en leur préférant l’utilisation de ressources renouvelables, exploitées en respectant leur taux de renouvellement et associées à une valorisation des déchets qui favorise le réemploi, la réparation et le recyclage »2, dans un contexte qui évoluerait alors vers une économie circulaire.

La définition officielle qui fait foi pour l’ADEME est la suivante : « C’est une démarche préventive et innovante qui permet de réduire les impacts négatifs du produit, service ou bâtiment sur l’environnement sur l’ensemble de son cycle de vie (ACV), tout en conservant ses qualités d’usage. » À partir de celle-ci, on peut en effet décliner d’autre formulation ou déclinaisons.

L’écoconception est une approche qui prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement du produit et intègre les aspects environnementaux tout au long de son cycle de vie (de la matière première, à la fin de vie en passant par la fabrication, la logistique, la distribution et l’usage).

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coconception

L’habitat passif est une notion désignant un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants).

Mouvement originaire du nord de l’Europe, les textes de référence s’orientent essentiellement sur la partie chauffage. Cependant, il faut considérer cette démarche dans la globalité de l’habitation et du confort des habitants. Aussi, dans les zones climatique chaudes (pourtour méditerranéen par exemple) les choix s’orienteront sur le confort estival en minimisant les dépenses liées au maintien des températures à un niveau confortable (inertie du bâtiment, ventilation naturelle nocturne…)

Pour être qualifiée de « passive », une maison doit fonctionner selon une logique de sobriété énergétique. Les normes françaises ne sont pas encore exactement définies sur cette question : elles le seront probablement à l’horizon 2020 avec la nouvelle réglementation environnementale (Re 2020)1.

Il est néanmoins fait mention de BEPAS (Bâtiment à énergie passive), version française des Passivhaus allemandes pour des bâtiments qui respectent une consommation minimale en énergie et qui ont une étanchéité renforcée à l’air2.

L’étape suivante est le BEPOS : bâtiment à énergie positive, ayant sa propre production d’énergie grâce à des énergies renouvelables.

Il s’agit d’une démarche avec obligation de résultat et non de moyens qui permet de choisir les solutions les plus pertinentes, cohérentes les unes avec les autres, intégrées dans la physionomie du site et des contraintes climatiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Habitat_passif

Aperçu de l'intérieur de la maison
Rénovation
Dryade

A l’intérieur

Les sols ne sont pas encore faits, l’enduit sur les murs en siporex non plus. Pas grave, on vous fait quand même entrer.

Lire la suite »
La maison en cours de rénovation
Rénovation
Dryade

Transformation de la maison

Evolution de la maison au cours de la rénovation. Déjà bioclimatique pour l’époque, nous avons rénové la vieille ferme landaise pour tendre vers le passif

Lire la suite »
Visite virtuelle
Rénovation
Dryade

Notre petit jardin

Petit rappel de ce que nous avions acheté : une maison dans un état déplorable et un terrain avec du bazar…partout !! Dans tous les

Lire la suite »